Naissance d’Elisabeth 1ere d’Angleterre

Posté par agathoo le 7 septembre 2011

elisabeth.jpg

Le 7 septembre 1533, Anne Boleyn épouse un an plus tôt du roi Henri VIII d’Angleterre met au monde une fille Elisabeth au grand désespoir de son mari qui voulait un fils.

3 ans plus tard, à la suite d’une conspiration Anne Boleyn sera exécutée sur ordre Henri VIII et sa fille sera déclarée illégitime et elle aura vraiment une enfance en dents de scie et c’est un euphémisme.

Pourtant à la mort de son père elle se retrouvera au 3e rang pour l’accession au trône, derrière son demi frère Edouard et sa demi soeur Marie.

Son demi frère seul garçon d’Henry VIII étant mort vers l’âge de 16 ans et Elisabeth ayant été élevée dans la religion protestante, alors que sa soeur Marie est une fervente catholique, les rivalités religieuses finiront par la porter sur le trône, après moults difficultés. Elle finira par faire tuer sa demie soeur Marie  pour éviter les troubles religieux et ainsi ôter toute concurrence.

Elle deviendra une des reines les plus célèbres d’Angleterre avec la reine Victoria, son règne sera très long 44 ans et coïncidera avec la période de la renaissance, on parlera de style Tudor, la langue anglaise sera mise en valeur avec Shakespeare (et d’autres), et les explorations maritimes qu’elle encouragera, ce qui lui servira dans la bataille maritime contre Philippe II d’Espagne dit le catholique et époux de sa soeur Marie qu’elle a fait exécuter http://agathoo.unblog.fr/2011/08/08/defaite-de-larmada-espagnole/

Elle a toujours refusée de se marier, elle se disait mariée à l’Angleterre, on l’appelait la reine vierge. Le pape refusant de la reconnaitre car elle n’est pas catholique, la poussera à reprendre la religion imposée par son père  l’anglicanisme et comme son père elle sera excommuniée par le pape.

Comme Magaret Tatcher en son temps elle fera une répression terrible en Irlande, en effet les Irlandais catholiques, se sont associés à l’Espagne catholique et n’acceptent pas une reine protestante puis anglicane.

A sa mort sans héritier, elle désignera Jacques Stuart (Jacques VI d’Ecosse) comme successeur, il était le fils du 2e mariage de sa demie soeur Marie avec Henry Stuart, celle-ci aussi mariée à François de France, puis en dernier à Philippe d’Espagne, n’avait pas eu le temps d’avoir un enfant ni de l’un, ni de l’autre.

Publié dans Almanach du jour, Grande Bretagne | Pas de Commentaire »

Le mariage de Kipling de Maurice Rivière

Posté par agathoo le 5 février 2011

Je connais cet écrivain Maurice Rivière par les écrits qu’il a fait sur la romancière Agatha Christie, il est né en 1949 et est journaliste au Figaro.

kipling.jpg

On est en 1889 Rudyard Kipling se rend à Londres il a 24 ans. Il n’a pas encore écrit ce qui deviendras un grand succès : le livre de la jungle, mais il commence à être suffisamment connu pour attirer les appétits du monde littéraire.

J’ai aimé ce livre qui se lit comme un roman où les sauvages ne sont pas ceux que l’on croit, la jungle londonienne de l’époque réserve à Kipling bien des mauvaises surprises et il va découvrir les vrais sauvages.

Publié dans Grande Bretagne | Pas de Commentaire »

Les soeurs Mitford

Posté par agathoo le 31 janvier 2011

Les Mitford était une famille aristocratique Anglaise qui remontait à l’invasion Normande et était apparentée à Winston Churchill.

Les filles de cette famille ont eu un destin pas ordinaire, ce qui faisait dire à leur père David  Mitford (un baron) ma femme et moi sommes normaux, mais nos filles sont folles. Le couple aura 6 filles et 1 seul garçon qui mourra pendant la 2e guerre.

Les nobles anglais ont toujours été un peu excentriques et le père ne dérogeait pas à la règle. Il était le 2e fils de la famille et ainsi moins gâté financièrement que son aîné suivant la loi anglaise de l’époque, ce qui posait quelques petits problèmes d’intendance, il était anti-allemand, alors que sa femme était plutôt d’idées fascistes.

mitfordjpg.jpg

Nancy,1904

Pamela, 1907

Thomas,  1909

Diana,  1910

Unity Walkyrie  ,  1914

Jessica, 1917

Deborah Vivien, 1920

Nancy l’aînée et certainement la plus connue, est devenue un écrivain à succès, installée en France, elle vivra un amour passionné mais sans espoir avec un officier du général de Gaulle. Ses livres contiennent ses histoires d’amour vécues et celles qu’elle aurait voulu vivre.

Pamela la plus discrète se voua à la cause des animaux, sa seule originalité connue est son mariage en noir, elle avait aussi des idées pro nazi.

Diana et Unity se passionneront par la montée du nazisme et la personnalité d’Hitler.

Diana mariée classiquement,  épousera en secondes noces en Allemagne le chef de file fasciste anglais Mosley, Hitler sera le témoin de la noce, Churchill finira par emprisonner sa parente et son mari (dans une prison dorée jusqu’en 1943).

Unity tombera complètement sous le charme d’Hitler au point d’être surnommée la petite fiancée d’Hitler, celui-ci était flatté d’avoir à ses côtés des aristocrates anglais, (il admirait les anglais et pensait les associer au partage de l’URSS) mais ne répondra pas à cette passion et quand Hiltler se retournera contre l’Angleterre, Unity se tirera une balle dans la tête, elle survivra mais bien diminuée et ce  jusqu’à la fin de sa courte vie.

Jessica s’enfuira avec son cousin dans l’Espagne de Franco pour aider les rebelles et deviendra plus tard l’égérie communiste des Etats-Unis. Elle se fâchera avec sa famille, seule sa mère divorcée de son père fera un pénible voyage aux US pour rencontrer sa fille.

Deborah la plus jeune et la plus sage, elle a respecté sa « lignée » et fait un mariage de son rang, on lui prête tout de même une aventure avec JF Kennedy.

Ces filles nées au début du siècle pour devenir des ladies, par leur témérité et leurs engouements politiques disparates ont côtoyés l’Histoire si mouvementée du XXe siècle en Europe.

Une nombreuse littérature existe sur cette surprenante famille, pour ceux que cela intéresse.

Publié dans Grande Bretagne | Pas de Commentaire »

Agatha Christie

Posté par agathoo le 9 janvier 2011

2247.gif

J’expliquais déjà que j’avais découvert Agatha Christie vers 12 ans, c’était avec le livre « Le crime de l’Orient-Express », je ne sais pas pourquoi j’ai accroché, mais j’ai accroché et plus tard c’est l’écrivain même que j’ai voulu découvrir, à travers des livres bien sur, puisqu’elle est morte en 1976.

C’était une femme timide, lors de la présentation d’un de ses livres, le portier ne l’avait pas reconnu, plutôt que se présenter, elle est repartie sans rien dire.

Elle aimait manger et cuisiner ses livres font pas mal de rappels à la nourriture

Elle était sensible, la demande brutale de divorce de son premier mari avait provoqué chez elle une fuite et une petite amnésie, sa disparition avait fait la une des journaux.

Bien qu’élevée grande bourgeoise elle était très adaptable, elle a suivi son nouveau mari un archéologue au Moyen Orient et vécu de façon spartiate, ce qui ne lui empêchait pas d’écrire puisque le Moyen Orient lui a inspiré plusieurs livres.

En 1990 elle était encore 3e dans le record des ventes derrière la Bible et Shakeaspeare, mais en 2e position après Lénine comme auteur le plus traduit. 

 Elle inspire du monde encore aujourd’hui j’en veux pour preuve huit femmes d’Ozon, Mon petit doigt m’a dit de Pascal Thomas etc….

Voila la liste, que je crois complète, des livres écrits :

La mystérieuse affaire de Styles (son premier roman policier écrit à la suite d’un pari)

Mister Brown

Le crime du Golf

L’homme au complet marron

Les Enquêtes d’Hercule Poirot

Le secret de Chymneys

Le meurtre de Roger Ackroyd (son premier grand succès)

Les Quatre

Le Train Bleu

Les Sept Cadrans

Le crime est notre affaire

L’affaire Prothéroe

Le mystérieux Mr Quin

Black coffee (pièce de théâtre, en 1997 Charles Osborne en fera une adaptation écrite)

Musique barbare (écrit sous le nom de Mary Westmacott)

Cinq heures vingt-cinq

La Maison du Péril

Miss Marple au Club du Mardi

Le couteau sur la nuque

Le Flambeau

Pourquoi pas Evans ?

Le crime de l’Orient-Express (Mon préféré)

Le mystère de Listerdale

M. Parker Pyne, professeur de bonheur

Portrait inachevé (écrit sous le nom de Mary Westmacott)

Drame en trois actes

La mort dans les nuages

ABC contre Poirot

Meurtre en Mésopotamie

Cartes sur table

Mort sur le Nil

Témoin muet

Miroir du mort

Rendez-vous avec la mort

Le Noël d’Hercule Poirot

Dix petits nègres (le plus connu)

Un meurtre est-il facile ?

Un, deux, trois

Je ne suis pas coupable

N ou M ?

Les vacances d’Hercule Poirot

Un cadavre dans la bibliothèque

La plume empoisonnée

Cinq petits cochons

L’heure zéro

Loin de vous ce printemps (écrit sous le nom de Mary Westmacott) le livre préféré d’agatha Christie

La mort n’est pas une fin

Meutre au champagne

Le Vallon (où on peut voir le talent littéraire de la romancière)

Dis-moi comment tu vis (ses mémoires)

Les douze travaux d’Hercule Poirot

L’if et la rose (écrit sous le nom de Mary Westmacott)

Témoin à charge

Le flux et le reflux

La maison biscornue

Un meurtre sera commis le… 

Trois Souris aveugles (deviendra une pièce de théâtre « la souricière » tient l’affiche depuis 50 ans)

Rendez-vous à Bagdad

Mme Mc Ginty est morte

Jeux de glaces

Ainsi vont les filles (écrit sous le nom de Mary Westmacott)

Une poignée de seigle

Les indiscrétions d’Hercule Poirot

Destination inconnue

Pension Vanilos

Poirot joue le jeu

Le poids de l’amour (écrit sous le nom de Mary Westmacott)

Le train de 16 h 50

Témoin indésirable

Le chat et les pigeons

Christmas Pudding

Le cheval pâle

Le miroir se brisa

Les pendules

Le major parlait trop

À l’hôtel Bertram

La troisième fille

La nuit qui ne finit pas

Mon petit doigt m’a dit

La fête du potiron

Passager pour Frankfort

Allo, Hercule Poirot

Nemesis

Une mémoire d’éléphant

Le cheval à bascule

Le bal de la victoire

Poirot quitte la scène

La dernière énigme

Une autobiographie

Miss Marple tire sa révérence

Dix brèves rencontres

Miss Marple, Poirot, Pyne… et les autres

Le second coup de gong

Tant que brillera le jour

La Romancière et l’archéologue (écrit sous le nom de Mary Westmacott).

Publié dans Grande Bretagne | 2 Commentaires »

Londres

Posté par agathoo le 8 janvier 2011

Mon grand oncle aussi riche que radin, m’avait offert le livre appartenant à son fils « Oliver Twist » que j’avais adoré, plus tard vers 12 ans je découvrais la romancière Agatha Christie avec son atmosphère vieille Angleterre. Passionnée d’histoire,  celle de l’Angleterre ne pouvait que me plaire.

mausole1fa5c751.jpg

Le mausolée du mari de la reine Victoria, ça en dit long sur son chagrin. Lorsque son mari Albert Saxe Coubourg est mort, pendant un an elle n’a pu gérer le royaume. Le mausolée est immense et tous les symboles y sont, par exemple ce qu’il tient dans la main droite représente l’exposition universelle, c’est lui qui s’en était occupé.

auteldiana1fa5ca8.jpg

Autres temps, le mausolée (Autel) de la princesse Diana et de son compagnon chez Harrold, (très kitsch), ça en dit long sur le rêve de grandeur du propriétaire.

westminster1fa5df8.jpg

 L’abbaye de Westminster les cercueils de certains Tudor sont là Henri VII,  y compris ceux des 2 cousines Elisabeth 1ere (fille Henri VIII et Marie Stuart (qu’Elisabeth fit assassiner).

Le fils de Marie Stuart, Jacques 1er d’Ecosse, successeur d’Elisabeth 1ere, fera poser le cercueil de sa mère Marie dans la pièce à côté de celle d’Elisabeth 1ere, mais plus haut que celui d’Elisabeth 1ere.

Ah une maman peut compter son fils pour la venger !

trafalgar1fa5e72.jpg

Notre ennemi a été longtemps l’Angleterre, mais aujourd’hui on ne s’en souvient plus guère, les anglais eux se souviennent :

La place Trafalgar, les lions ont été coulés avec les canons français pris à Napoléon, les anglais ont la victoire modeste (lol),

calais1fa5bf1.jpg

 Dans un jardin la statue des bourgeois de Calais, ceux qui ont remis les clés de la ville

 

 A Greenwich et près de là il y a une ancienne école marine militaire, ou Charles d’Angleterre a fait ses armes, qui est vraiment à voir au niveau déco, avec des colonnes façon grecque mais faute d’argent ce sont des imitations, malgré tout c’est remarquablement bien fait, il y a aussi une allégorie au plafond où les français sont bien ridiculisés.

Le roi William d’Angleterre trône au milieu avec son épouse, les anges et tout le toin, toin et sous son pied (en se tordant bien cou pour voir) en jaune, couleur des traites, notre « pauvre » Louis XIV avec son épée cassée.

J’aime beaucoup la ville de Londres et croyez moi le flegme Britannique est une réalité

Publié dans Grande Bretagne | 7 Commentaires »

 

coursdecuisineaploubalay22650 |
recettesjy |
Ma cuisine, seotons ! Toute... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cuisinemusique
| Les Délices de Ines
| les recettes de sofinette