Le Millepertuis

Posté par agathoo le 18 avril 2011

millepertuis.jpg

Le millepertuis pour mille trous (Hypericum perforatum) de la famille des clusiacées, il porte aussi le nom d’herbe de Saint Jean, il pousse en Europe, en Afrique du Nord et en Asie, il a une action apaisante sur le corps et l’esprit connue depuis des millénaires. On l’utilisait autrefois pour chasser le mauvais oeil et la maladie.

C’est un petit arbuste qui peut atteindre 1 m de hauteur, il fait de jolies petites fleurs d’un jaune lumineux. Les feuilles et les fleurs contiennent de l’hypéricine qui possède des propriétés anti-dépressives (bien qu’aujourd’hui certains scientifiques pensent que ce n’est pas l’hypericine qui contient ces propriétés mais l’ensemble de la plante). Les feuilles sont aussi riches en flavonoïdes antioxydants.

J’en avais acheté un plant, que j’avais planté à l’automne mais il n’a de toute évidence pas supporté l’hiver, c’est bien dommage.

Publié dans Nature | Pas de Commentaire »

Les palmiers

Posté par agathoo le 10 avril 2011

palmier.jpg

J’en ai planté un dans mon jardin il est arrivé tout petit, il est aujourd’hui très beau, c’est un Trachycarpus Fortunei

Trachycarpus : du grec Trachys (rugueux) et carpos (fruit)
Fortunei : en l’honneur d’un botaniste Robert fortune

Il porte aussi le nom de palmier à chanvre, il nous vient de Chine et c’est un des plus résistant au froid.

C »est seulement à l’âge d’environ 4 ans qu’il a commencé réellement sa croissance

L’an dernier il a fait des fleurs c’est le signe qu’il est mature

j’ai également un Phoenix mais lui il reste en pot, il ne supporte pas le gel
et aussi un Washingtonia robusta également en pot qui lui supporte encore moins le froid

Les palmiers sont souvent considérés comme des « princes » du monde végétal, ils ont d’ailleurs été nommés principes par le grand botaniste Carl von Linné, fondateur du système bionomial de la nomenclature moderne des plantes.

On estime le nombre d’espèces de palmiers entre 2500 et 3000 réparties en 210 à 236 genres
Les palmiers constituent un groupe de plante complexe, avec de nombreuses variations autour d’un même type morphologique.

le tronc s’appelle un stipe, l’ensemble de ses feuilles couronne, et ses « fleurs » inflorescence

Comme pour les animaux et le monde végétal, des espèces de palmiers disparaissent (Sabal miaminsis décrit en 1985 est aujourd’hui une espèce éteinte, son habitat naturel en Floride ayant été détruit par l’urbanisation et ce n’est qu’un exemple), d’autres sont en voie d’extinction avec plus qu’un seul représentant dans un jardin botanique.

Les palmiers on ne le sait pas mais font vivre ou survivre. Selon l’espèce ils peuvent servir pour manger, sucrer, huiler, bâtir, protéger, chasser et aussi pour faire des accessoires (paniers).

Et voila mon Trachycarpus Fortunei en Juillet 2006, on voit bien là son tronc « poilu » qui le différencie d’autres palmiers plus frileux

trachy.jpg

Publié dans Jardin | 6 Commentaires »

Découverte dans le jardin

Posté par agathoo le 3 avril 2011

Ce Week end il fait beau et je décide de nettoyer des mauvaises d’une jardinière le long du mur, en grattant je découvre ces 2 noix qui ont bien germé.

noix.jpg

Nos voisins ont effectivement des noyers et parfois quelques noix tombent chez nous en général sur la pelouse, mais là dans la jardinière où on avais planté des hortensias et apporté du compost ces 2 noix de toute évidence se sont plu.

Dans 20 ans j’aurai eu un noyer …… collé à la maison….

Publié dans Jardin | 2 Commentaires »

Le pissenlit ce mal connu

Posté par agathoo le 3 avril 2011

Cette plante sauvage est originaire d’Europe, ses vertus étaient déjà connues des Arabes et Grecs antiques, selon l’espèce il y en a de plus ou moins amères, les pissenlits d’hiver sont plus doux que ceux d’été. 

Son nom français lui vient de ses propriétés diurétiques.

Les feuilles crues peuvent se manger en salade, la salade de barabants avec oeufs et lardons, délice de mon enfance.

Les racines moulues et grillées au four peuvent remplacer le café au même titre que la chicorée.

Il est diurétique et dépuratif et peut servir en cure dépurative ou d’amincissement.

Ses tiges contiennent une sève laiteuse non toxique et riche en minéraux, vitamine C, acide silicique ainsi qu’en tanins et alcaloïdes. Attention la sève tâche vêtements et peaux.

Cette herbe contient également des propriétés adoucissantes, raffermissantes et antioxidantes.

Mais attention de ne pas être allergique aux pissenlits ou souffrir des troubles de l’estomac, intestins ou pancréas. Faire attention aussi aux pissenlits aux bords routes ou champs pollués.

Publié dans Jardin | 2 Commentaires »

Calandula (fleurs de souci)

Posté par agathoo le 29 mars 2011

calendula.jpg

Le calandula ou fleur de souci des jardins a poussé spontanément dans mon jardin, j’ai commencé à arracher car il y en avait un peu de partout et cela gâchait ma petite butte, jusqu’à qu’une amie me l’identifie souci des jardins, à partir de là j’ai changé d’avis, car l’air de rien cette petite fleur a beaucoup de qualités, elle a en autres des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes qui font qu’on l’utilise abondamment dans l’industrie cosmétique et dans la fabrication de produits dermatologiques.

Elle est utilisée aussi dans le milieu médical et est reconnue par l’OMS, dans le temps on l’utilisait comme colorant alimentaire, on le fait encore aujourd’hui, c’est une fleur comestible, par contre il faut éviter l’infusion cette fleur a beaucoup de principes actifs qui peuvent faire de sérieuses réactions

Moi je l’utilise macérée dans de l’huile pour mes crèmes de soins et elle me sert de météo, ses fleurs s’ouvrent quand il fait sec et se referment quand il va pleuvoir et j’ai bien l’intention l’été prochain si elle repousse dans mon jardin d’en faire une teinture-mère pour les petits bobos en remplacement de l’arnica. Par contre toujours à cause de ses principes actifs ne jamais mettre sur plaie ouverte ou saignante.

Cette plante ne mérite vraiment pas son nom (souci) car elle en donne aucun bien au contraire.

Publié dans Jardin | 4 Commentaires »

Comment conserver ses farines et autres féculents

Posté par agathoo le 8 mars 2011

lauriersauce.jpg

Lorsque j’ai commencé à faire mon pain et faire un peu de stock dans un placard j’ai eu rapidement des soucis les farines, maïzéna…infestés de mites, je n’ai pas hésité j’ai jeté tout ce qui était infecté.

Depuis tous mes sacs de farines et y compris la farine, maïzena, fécule.. dont je me sers couramment à la cuisine ont une branche de laurier sauce dès lors je n’ai jamais plus eu l’ombre d’un souci. Pour les sacs de farines et même la semoule dès que je l’ouvre je mets une branche de laurier, je roule un peu l’ouverture du sac pour fermer et j’entoure d’un élastique et maintenant je stocke dans un placard au garage sans m’inquiéter, je fais idem pour mon petit sac de seigle que j »utilise pour entretenir mon levain.

 Malgré son odeur forte, le  laurier ne modifie absolument pas le goût de la farine.

A l’époque je récupérai chez ma belle-mère des branches de son beau laurier  qu’elle avait depuis des années, depuis j’en ai planté un petit qui est devenu grand et à son tour il protège mes féculents, mais il bien utile aussi dans ma cuisine pour aromatiser. Voila un petit arbre qui donne beaucoup de satisfaction, d’autant qu’il reste vert toute l’année.

Publié dans Jardin, Trucs et astuces | 3 Commentaires »

Le raifort

Posté par agathoo le 6 février 2011

J’utilise ces racines du raifort dans de la moutarde maison, dans la choucroute, dans le pain maison, mais aussi dans certaines sauces ou plats.

Voir mon nouveau blog

http://paloma-kitchen.blogspot.com/


Publié dans Jardin | 58 Commentaires »

Piments chinois

Posté par agathoo le 11 janvier 2011

pimentchinois.jpg

J’ai un petit pimentier chinois, que je garde à l’intérieur car il a besoin de beaucoup de chaleur, mais c’est bien pratique d’avoir des petits piments frais à portée de la cuisine.

Cela fait une charmante petite plante avec un très joli feuillage et des fruits multicolores qui passent du vert au violet puis jaune, orange et enfin rouge vif prêt à être utiliser, c’est un piment très fort.

J’en fait sécher puis je les mets dans l’huile d’olive avec des branches de thym et et des feuilles de laurier sauce ensuite j’utilise cette huile sur la pizza ou dans des recettes épicées.

Séchés aussi, je mixe bien fin pour faire une poudre, façon paprika.

Et en enlevant les graines je les mets frais dans certaines recettes de viandes mijotées.

Un conseil : si vous prenez « feu » avec des piments surtout pas d’eau mais du lait et ou du sucre.

Publié dans Jardin | 2 Commentaires »

12345
 

coursdecuisineaploubalay22650 |
recettesjy |
Ma cuisine, seotons ! Toute... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cuisinemusique
| Les Délices de Ines
| les recettes de sofinette